navigation

Quelques citations de Pierre DAC 6 août, 2012

Posté par hervepallone dans : Humour , ajouter un commentaire

CES CITATIONS SONT EXCELLENTES

Quelques citations de Pierre DAC dans Humour DAC-Pierre-e1342530962755

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 


 

 

 

 

 

 

La crise… Comment? 10 décembre, 2008

Posté par hervepallone dans : Humour , 3 commentaires

Image_café

Crise : une explication très simple pour ceux qui essaient encore de comprendre.

Alors voilà, Mme Ginette a une buvette à La Chapelle aux Choux, dans la Sarthe. Pour augmenter ses ventes, elle décide de faire crédit à ses fidèles clients, tous alcooliques, presque tous au chômage de longue durée. Vu qu’elle vend à crédit, Mme. Ginette voit augmenter sa fréquentation et, en plus, peut augmenter un peu les prix de base de la bistouille (genièvre) et du ballon de rouge. Le jeune et dynamique directeur de l’agence bancaire locale de la Société Générale, quant à lui, pense que les « ardoises » du troquet constituent, après tout, des actifs recouvrables, et commence à faire crédit à Mme. Ginette, ayant les dettes des ivrognes comme garantie.
Au siège de la banque, des traders avisés transforment ces actifs recouvrables (titrisation) en CDO, CMO, SICAV, SAMU, OVNI, S OS et autres sigles financiers que nul n’est capable de comprendre.
Ces instruments financiers servent ensuite de levier au marché actionnaire et conduisent, au NYSE, à la City de Londres, aux Bourses de Francfort et de Paris, etc., à des opérations de dérivés dont les garanties sont totalement inconnues de tous (c.à.d., les ardoises des ivrognes de Mme. Ginette).
Ces « dérivés » sont alors négociés pendant des années comme s’il s’agissait de titres très solides et sérieux sur les marchés financiers de 80 pays.
Jusqu’au jour où quelqu’un se rend compte que les alcoolos du troquet de la Chapelle aux Choux n’ont pas un rond pour payer leurs dettes.
La buvette de Mme. Ginette fait faillite.
Et le monde entier parle de stratégie financière, de développement économico-politique alors que c’est tout simple….

hervé,pallone,pallonne,palonne, palone,statologie,stratology, stratologia, statology, statologia,

Image de prévisualisation YouTube

Les perles de DD 3 décembre, 2008

Posté par hervepallone dans : Humour , 1 commentaire

Les perles du Développement Durable :

Image de prévisualisation YouTube

« Le développement durable est pour l’entreprise un mode d’expression de sa liberté. »
Site Internet du Medef.
« … L’environnement n’est qu’un des aspects du développement durable. Et si on peut bénéficier d’une niche de clientèle, quelle qu’elle soit, qui assoie l’économie d’une région, c’est du développement durable. »
Michel Charlet, maire de Chamonix, La Voix des Allobroges, 02-2006.
Nelly Olin, le ministre de l’Écologie, a « mis en place (…) ce mercredi 22 février un groupe de travail sur l’utilisation des instruments économiques au service du développement durable (…) pour favoriser la croissance durable de notre économie. »
Communiqué du ministère de l’Écologie et du Développement durable le 23 février 2006
« Le défi que nous devons relever est simple : concilier l’expansion continue de l’humanité et les ressources limitées de la planète. »
Nelly Olin, Ministre de l’écologie et du développement durable- Convention de l’UMP sur l’environnement le 20 octobre.

« Le développement durable n’est ni une utopie ni même une contestation, mais la condition de survie de l’économie de marché.»
Louis Schweitzer, pédégé de Renault, Enjeux Les Echos, décembre 2004. « Développement durable. Un accélérateur de croissance pour les Entreprises. »
Medef. « Ce qui compte, c’est le développement durable : il faut investir un euro là où on est sûr d’en gagner deux. »
James Collet, candidat UDF du canton d’Argeles-sur-mer.
L’Indépendant, (10/03/04).

« Le terme [développement durable] est tellement large, mis à toutes les sauces, qu’à l’exemple de Monsieur Jourdain, tout le monde peut le revendiquer. Et puis, c’est vrai, c’est un concept à la mode. Tant dans le monde des entreprises que dans tout débat de société. Et alors ? De tout temps, les marchands ont su récupérer les bons slogans. »
Michel Edouard Leclerc, Le Nouvel économiste, 26 mars 2004.
« Le développement durable, c’est tout d’abord produire plus d’énergie, plus de pétrole, plus de gaz, peut-être plus de charbon et de nucléaire, et certainement plus d’énergies renouvelables. Dans le même temps, il faut s’assurer que cela ne se fait pas au détriment de l’environnement. »
Michel de Fabiani, président de BP France, 4e rencontres parlementaires sur l’énergie, jeudi 11 octobre 2001.
« [le développement durable] permet à l’entreprise de se développer dans un climat de confiance avec l’ensemble de ses partenaires : clients, salariés, actionnaires, financiers, collectivités, riverains… »
Ernest-Antoine Seillière, ex-président du Medef

« Je veux, par ailleurs, rappeler l’engagement de notre Groupe dans le développement durable et la protection de l’environnement. »
Thierry Desmarest, PDG de TotalFinaElf – 2002.
« Je suis personnellement persuadé que cette démarche de développement durable ne trouvera sa pérennité que si elle ouvre de véritables perspectives de développement économique, en procurant de réels avantages concurrentiels et en constituant un moteur de croissance, d’innovation, de motivation des collaborateurs et de progrès économique pour l’entreprise. » 
Jean-Paul Bailly, Président du groupe La Poste.

« C’est, je crois pouvoir le dire, grâce au Medef (…) que j’ai découvert ce que pouvait être le développement durable. »
Jean-Eudes Tesson, pédégé du groupe Tesson (groupe industriel spécialisé dans l’entreposage frigorifique).
« Pas plus qu’hier le socialisme, le développement durable ne peut se réaliser dans un seul pays ».
Daniel Cohn-Bendit, grand timonier des Verts au parlement européen de Strasbourg, Le Livre des Verts, 1999

« Le développement durable est réalisé au mieux grâce à une concurrence ouverte au sein de marchés correctement organisés qui respectent les avantages comparatifs légitimes. De tels marchés encouragent l’efficience et l’innovation qui sont toutes nécessaires à un progrès humain durable ».
Business Action for Sustainable Development (BASD), lobby regroupant 167 multinationales.

« La mondialisation engendre, aujourd’hui, bien des peurs : peur de voir s’aggraver les dangers réels que court notre environnement, peur de voir s’accentuer les déséquilibres entre les pays, les régions et les peuples, peur en somme de perdre toute maîtrise de l’avenir. Chez Carrefour, nous avons, au contraire, foi (sic) dans l’avenir du monde. Présents dans 29 pays, nous vivons cette “mondialisation positive” de l’intérieur, au cœur des populations, et croyons qu’une mondialisation équitable, respectueuse de la diversité de chacun, est possible. (…) Engagés depuis des années dans une démarche de développement durable, nous nous efforçons, jour après jour, de concilier les impératifs économiques propre à notre entreprise avec les besoins de la société, le respect des règles de l’économie et la protection de l’environnement. »
Daniel Bernard, pédégé de Carrefour. « Le développement durable : une façon de “positiver” la mondialisation », site internet de Carrefour.

« Dans développement durable, il y a avant tout “développement” et notre secteur [le BTP] innove ; développe et s’implique formidablement en la matière. Les industriels en ont quasiment tous fait un cheval de bataille et un projet de recherche et développement inscrit dans la durée. »
Batiweb (Bâtiment et Travaux Public).

« Le développement durable, c’est faire qu’une entreprise soit responsable de ce qu’elle fait vis-à-vis d’elle même, de ses salariés et du reste de la société, aujourd’hui, demain et après-demain. » 
Anne Lauvergeon, PDG d’ AREVA, extrait de développement durable , 21 patrons s’engagent, Pierre Delaporte et Teddy Follenfant, Editions Le cherche Midi.
HP : Avant le « Développement durable » les entreprises n’étaient pas responsable d’elle même, ni même de ses salariés, heureusement DD est arrivé.

« 2001 a été une très bonne année pour SUEZ, dont les résultats sont cohérents avec ses objectifs à moyens termes. Les difficultés économiques de 2001 ont été un révélateur de la solidité du Groupe dont le modèle industriel bâti depuis 5 ans fonctionne, tient ses promesses et s’inscrit dans une logique de croissance soutenue sur le très long terme, basée sur le développement durable. »
Gérard Mestrallet, PDG du Groupe Suez.

« Etre à l’écoute de la terre pour accroître et maintenir une production durable des champs pétroliers et gaziers, telle est notre mission. Notre engagement pour le développement durable exige une large connaissance et une expérience du comportement des réservoirs à la fois statique et en mouvement. »
Publicité TotalFinaElf.

« Malgré le contexte de ralentissement économique, le groupe Monoprix poursuivra sa croissance durable et rentable et investira de manière significative dans le développement et la rénovation des City-Marchés. Notre objectif est d’offrir à nos clients un mode de vie plus pratique, davantage de qualité, de services et de convivialité, dans l’esprit d’un commerce plus équitable et plus respectueux de l’environnement. »
Monoprix
Le groupe Casino a fait en mars 2002 une demande d’autorisation auprès de la Commission départemental d’équipement commercial de la Loire, en vue d’implanter une nouvelle surface de vente, autour d’un hyper « Géant », de 17000m2 au total, qui deviendrait « sa vitrine internationale ». Le dossier, consultable à l’enquête public en mairie d’Andrézieux-Bouthéon (près de Saint-Etienne) est titré « DEVELOPPEMENT économique durable du groupe Casino »

« Notre groupe à pour ambition d’offrir à tous un accès à des modes de transports rapides, sûrs, économiques et fiables sans sacrifier les richesses humaines et écologiques d’aujourd’hui et de demain. Cet objectif en faveur de la mobilité durable est clairement inscrite dans les priorités de la Stratégie Nationale de développement durable. Aujourd’hui, l’ouverture réussie de notre capital [...] nous amène plus que jamais à concilier notre mission de service public, le respect de l’environnement et des hommes [...], et le souci de performance économique attendue par nos actionnaires [...] Notre adhésion au programme « Global Compact » de l’ONU [...] témoigne de notre volonté d’inscrire notre croissance dans le long terme. »
ASF, Autoroutes du Sud de la France. 
Note : Au péage de Vienne, 6 000 véhicules de plus de 3,5 tonnes, en moyenne par jour, dans chaque sens..(statistiques 2003 d’ASF)
Ce qui fait 4 380 000 véhicules sur l’autoroute du sud, par an, entre Vienne et Orange

« Il n’y a pas le moindre doute que le développement durable est l’un des concepts les plus nuisibles »
Nicholas Georgescu-Roegen, (correspondance avec J. Berry, 1991).
« « Râble » ayant pour sens (familier, selon le petit Robert) « bas du dos », on a tout à fait le droit de dire qu’on en a plein le dos du développement du râble! »
Yvan Gradis.

«Le développement durable, cela doit être une politique de production, qui ne soit pas simplement un frein à la croissance quantitative mais qui doit renouveler le contenu de la croissance, qui doit mettre la qualité, la modération et le bien-être au cœur de cette nouvelle croissance et qui va tirer la croissance, qui va même stimuler la croissance.»

Nicolas Sarkozy, allocution devant les parlementaires de la majorité, juin 2007

hervé,pallone,pallonne,palonne, palone,statologie,stratology, stratologia, statology, statologia,

molossewaf |
Berloul Mania 3 |
ART973 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | weekend
| blogprotectionanimale
| NATURALITE SAUVAGE